SOS Patrimoine en péril

Aguemoune n’Ath Khiar

Aguemoune n’Ath Khiar

Ouiiii ! C’est en Algérie, plus précisément en Kabylie, et ce village s’appelle Ath Khiar. Ce ne sont que quelques ruines défiant encore le temps, le village ayant été abandonné depuis bien longtemps. Site incroyable qui vous laisse sans voix, aussi parce que, en ruine, ce village distille à vos cerveaux et à votre coeur le bruissement des âmes qui l’ont habité. Elles sont là encore palpables. On ressent une présence d’âmes indistinctes, en marchant entre ces maisons en ruines. Il faut mériter d’y aller à Ath Khiar…., par la petite route serpentante du village habité en contrebas…
Situé à une altitude sur une haute montagne sur laquelle culmine un piton rocheux appelé Ikhef El Djabia. On y trouve aussi des belvédères avec des vues imprenables sur les pics rocheux, de falaises abruptes et de gorges profondes. Si on regarde loin, très loin, on distingue le massif du Djurdjura, une grande partie de la chaîne des Bibans et le delta où se succèdent en avalanche de petits villages accrochés à leurs montagnes.
Certains jours, comme ce jour de 2002 où j’y suis allée, on peut entendre Le Bousselam, une rivière qui prend sa source dans les hauts plateaux sétifiens, serpente au milieu de gorges étroites.

Notre ami guide Tahar, ce jour là nous explique que c’est là que sest réalisé l’essentiel du tournage du chef-d’oeuvre de Abderrahmane Bouguermouh, la Colline oubliée, tirée de livre de Mouloud Mammeri qui raconte le départ de centaines d’algériens dans les années 45 pour le « pays des autres »….
Tahar nous raconte aussi une autre histoire perché sur les ruines d’une maison : que les Turcs, à lépoque ottomane y ont été accueillis à coups de fusil, que la région a toujours été à vocation agricole avec peu d’industries sauf peut-être celle de la fabrication des pressoirs à bois pour les huileries traditionnelles, que le site a été abandonné après la guerre dindépendance lorsque les villageois ont été déportés par les autorités coloniales vers d’autres villages. Seul un couple de vieux y a vécu jusqu’au début des années 90. Depuis, le village est devenu un terrain de jeux pour les enfants jusqu’à l’arrivée du cinéaste Abderrahmane Bouguermouh qui a passé de longs mois à sa réfection pour les besoins du film évoqué plus haut.
Le film terminé, le village est retombé dans l’oubli et la décrépitude. Il est redevenu une colline oubliée, mais que je voulais faire connaître ce soir aux médiapartiens.

Histoire peut-être de démontrer qu’il faut oser aller en Algérie. Qu’on en revient pas indemne, certes, mais que l’on y ressent la vérité des âmes.

#1 Ath Khiar et Bibans – Couleurs d’Algérie – آث خيار – بيبان الحدي

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#3

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#5 Les Gorges

Les Gorges Majestueuses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#6 Le plus beau stade d’Algérie

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Organisation d’une Conférence Yennayer

Mission d’exploration touristique et scientifique